jeudi 23 novembre 2017 - Du tram, du bus    No Comments

Souviens-toi, c’était un jeudi… ♫

Jeudi était un jour particulier pour Aurore.
Elle avait enfin eu gain de cause et un accord écrit.
Pourtant, ses habitudes matinales n’avaient pas changé. Comme les autres jours de la semaine, son réveil sonnait. Comme tous les jours, Marcel, son chat gris et blanc, devançait la sonnerie avec diverses méthodes, selon l’humeur ; sauter à pattes jointes sur le ventre d’Aurore, croquer ses doigts de pieds, marcher sur sa tête, lui manger les cheveux, faire cogner son cylindre distributeur de croquettes contre un mur ou encore miauler sur tous les tons en mimant la faim. Car Marcel était, comme souvent les chats, guidé par la faim et pour elle, il n’était jamais à cours d’idées.

Ce matin, Aurore se lève détendue et sereine. Aujourd’hui, c’est jeudi. Elle aimait ce jour aussi pour la soirée devant son émission littéraire préférée. Enfin préférée, c’était vite dit, elle n’avait pas le choix car c’était la seule émission du genre qui avait résisté. Au fil des années, les décideurs du petit écran avaient privilégié la téléréalité au détriment de la culture. L’audimat était malheureusement incomparable donc l’aspect financier avait bien entendu pris le dessus.
Dans leur monde, l’audimat était prince et le fric était roi.

Aurore regarde l’heure et se lève, remercie Marcel pour son réveil par une caresse et se dirige lentement vers la cuisine pour y faire son petit déjeuner. Elle se prépare un bol de fruits frais agrémenté de quelques noisettes et une tranche de pain complet beurré.
Elle chantonne, ce qu’elle ne faisait que très rarement les autres jours de la semaine.
Alors pourquoi Aurore était si gaie le jeudi ?

Marcel slalome entre ses jambes avec autant de dextérité que Jean-Claude Killy dans ses heures de gloire.
Aurore comprend bien le message et s’applique à bien mélanger dans la gamelle de Marcel, haricots verts et pâtée au poulet. A l’odeur alléchée, Marcel entame une sérénade de vocalises séduisantes et rauques sans s’économiser.

– Voilà Marcel, le petit déjeuner est servi…
Aurore prend tous les matins le même ton pour son annonce.
Elle se dit qu’elle pourrait lui réciter l’annuaire avec un ton identique et ça passerait tout seul !
Marcel se jette sur sa gamelle comme si c’était la première matière comestible à sa portée depuis dix jours.

Aurore fait exactement les mêmes gestes que les autres jours de la semaine alors pourquoi est-elle si joyeuse ?

Elle se dirige vers la salle de bains, Marcel se rapproche et vérifie qu’il n’y a pas un garde manger planqué dans un recoin de la pièce.
Aurore prend sa douche en chantant pendant que le chat retourne à sa gamelle.

Elle enfile un jean brut et son pull rose, Marcel observe.
Elle attache ses cheveux, Marcel observe.
Elle lui dit « Coucou chaton ! », Marcel observe.

Comme d’habitude à 6h30, le chat s’étale de tout son long devant la porte d’entrée pour empêcher Aurore de sortir pour aller travailler.

– Détends toi, Marcel, aujourd’hui c’est jeudi… Je reste avec toi et je télétravaille…

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!