jeudi 9 novembre 2017 - Du tram, du bus    No Comments

Il suffira d’un signe, un matin…

Dans l’obscurité d’un matin hivernal, ma voisine de voyage a des yeux verts très beaux et m’offre un joli sourire en guise de bonjour. Ravie et avec grand plaisir, je lui offre le mien. En quelques fractions de secondes, elle fouille dans son sac, sort un crayon de bois, un bouquin poche et entame une analyse de texte avec un air très studieux.

D’un regard oblique, je découvre la couverture du livre et je souris à nouveau, intérieurement cette fois-çi.

Sa lecture m’interroge…

Cette femme est inquiète.

Cette femme cherche sans doute des réponses…

Elle souligne maintenant le deuxième paragraphe de la page de gauche avec une attention et un geste précis. Elle s’applique.

Faisant mine de regarder dehors, j’observe discrètement la mine du crayon jaune passé qui s’écrase sur le papier blanc cassé. Je remarque que la gomme… Ah elle vient de porter le bout de son crayon entre ses dents, ceci explique donc l’état de cette gomme : torturée par les grignotages, morcelée par des canines affamées et rognée comme jamais.

La tâche matinale a l’air primordiale, même capitale et la voilà qui griffonne en minuscules dans la marge. Je n’arrive pas du tout à lire, ce qui me fait penser que dans quelques jours je vais chausser mes premières lunettes de vue à presque 49 ans.

Soudain, juste après avoir tourné la page, l’inquiétude transpire par tous ses pores, son front brille, son corps parle et son pied s’affole. Elle souligne une phrase deux fois en forçant le trait, fronçe les sourcils et malmène sa ride du lion. Le lion ?

Pourtant vu la couverture de son livre, il y a de fortes probabilités qu’elle soit plutôt scorpion…

Titre du livre : Votre horoscope 2018 – Le Scorpion.

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!