vendredi 11 janvier 2013 - Contraintes, Tous    No Comments

Tautogramme en L

La lanterne lance les lumières larmoyantes longtemps laissées là. Loin la lune longe la loggia, la lavande, le lilas, loupe la lucarne, limoge les lâches. Lorsque Ludivine, littéralement lovée, lit Lautréamont la lampe légèrement luisante laissée là, lutte. Les limaces limitent leurs lentes lancées, les lombrics louvoient, la louve lorgne longuement le lointain lac Louise lustré…

La longue luciole lucide laisse libre le lotus lacté… Légitime liberté.

Léopold, le lutin lyrique lisse le luth, lèche la lyre.
Lounge, la libellule légère lézarde Londres, Lyon, Limoges, Lourdes…
Lisa, la luxembourgeoise laquée liftée, lèche les liasses, liste les lasagnes, légumes, laitages, lotte, lentilles…

La ludique Loïs lessive la litote, lave le légionnaire libidineux, libère langoureusement la langue liquoreuse louée.
Lucille, lectrice lancinante lubrique, lape la limonade lemon, lascivement lime le living lamé. Luxueux logement, le loyer libre linéaire localisé : Lamborghini, Lexus, Lancôme, Longchamp, Lacoste, Ladurée…

Ludovic, le lapin libertin lustre le levier labellisé luxure ; laboure littéralement la liseuse légitime ligotée.
Lacan livre l’éloge, les loges, la lenteur…

Le lien, le lecteur, le lascar.
Lequel ?
Lui. Lundi. Laisse les lueurs…

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!