samedi 27 octobre 2012 - Musiques, Poésies, Tous    No Comments

Alexis, si…

Raconte-moi que le monde va continuer, fais-moi respirer
En apnée bleue, le ciel nuageux dans tes yeux ombrageux, je
Souris, toi superstitieux hâté, pourtant athée Ô mon dieu
L’univers de mes vers te fera tourner la tête, comme la fête

 

Raconte-moi une fois de plus, que rien n’est plus gris sauf la nuit
Parfois dans le crépuscule, le fils du fossoyeur, creuse ailleurs
Entourée de fausses fleurs, sans coeur, je le laisse en pleurs
L’homme du moment ne sera plus jamais comme avant

Dans nos cheveux foncés, enfoncés chaque instant, tous les deux
Sombre ton ombre frôle mes adieux, et ta peur de t’enfuir
Nous irons vers le prochain été, caresser les bosses, souvenir
Les beaux souvenirs de ton air, de ta voix et de tes longs soupirs

Fille de 68,  l’air de l’ère du néant, prends ce pavé vlan
Middle class, assez classe la rêvasserie de l’idéal
Redoublage en cascade, paysages, aurore boréale
Et puis s’éloigner vers là, venir, venir, venir

Fais attention, toi t’es pas trognon, t’es trop ronchonchon
Triste sir, comme ta maison, du sol jusqu’au paillasson
Un vin obséquieux sans bouchon, fade comme un Fauchon
Je crois que toi aussi, dans ta tête, ça tourne pas très rond

Viens encore, raconte-moi chaque instant qu’il nous reste à rire
Raconte-moi les cieux délicieux de nos leurres des frileux
Un vrai sourire, comme un dernier présent.
Il paraît.
(Sortie de l’album « Le dernier présent » Alexis HK le 6/11/12).

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!