vendredi 5 octobre 2012 - Poésies    No Comments

Purple rain…

Soudain, une pluie fleurie. Des centaines de fleurs mauves se sont déployées dans le vent lavande. Elles m’ont soufflée de ne pas les observersous peine de grand danger. Trop tard, me revoilà renversée, enfermée dans ce géant vase carré.Plantée dans l’herbe mouillée, presque enterrée, je regarde à travers le verre opaque et dense. En transparence, j’observe à l’abri, la transhumance des fleurs mauves agitées et fardées de violence.

Devant mon nez, quelques fards violets pailletés éclairent le miroir. Comme hypnotisée, je passe mon index coloré sur les volets figés de mon regard zinzolin. Tu viendras plus tard, me regarder de haut. Les violons et les violines, complices, seront les témoins de nos baisers empourprés. Devant la fenêtre ouverte, sur le portant fer forgé ; ma robe toute envolée, toute en violet.

La robe du vin, plus que carmin, frôle le mauve et sauve le vin qui tourne en rond dans le verre ballon. Les lèvres pourpres goûtent lentement le breuvage, tout à son avantage. Allongée, je songe à l’avenir sur mon lit devin. Posé sur le plume, le plaid couleur prune est un peu déplié. Je regarde ma montre byzantin et mes yeux coloriés remontent sur le vase de violettes, c’est le bouquet !

Soudain, une pluie fleurie…

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!