vendredi 6 juillet 2012 - Contraintes    2 Comments

Lipogramme (Pas d’O, pas d’R)

A l’aube des vacances, il fallait bien que je m’amuse un peu. Je mène à bien un texte sans ces deux machines bannies, mises à l’index (cf en tête du billet).

Que puis-je … dans cette feuille blanche ? Je sèche.
Cela dit, c’est bien plus facile qu’avec le E : dans le manuel de celui qui m’influence même si je n’ai pas le même talent…

C’est l’été.
En ce matin, veille de week-end, ma tête s’évade et file à l’éclat du feu chaud dans le ciel que je vais, dès midi venu… Je suis étendue à Paname dans le petit champ bleu et jaune mélangé. Beauté. Au pied de l’immense pin et du lilas pastel, avec un sac de victuailles, je pense aux nuages nimbus blancs sales dans les cieux qui dansent. Subitement, une vague de cancans débiles avec la langue attaque ma détente… Deux jeunes imbéciles analphabètes un peu laiteux s’installent à deux pas. Bandes de bidules ! Fléaux ! Je n’ai pas invité ces gâche-fêtes, d’autant plus que maintenant ils augmentent le débit et le niveau de la musique… L’incendie des langues stupides tâche ma vue et pas que ce sens ! Des envies assassines, des fantasmes sadiques viennent en valse devant mes yeux. Je m’éclipse, j’efface et je glisse en distance. Je veux du silence.

Les mots qui m’ont manqué : amour, écriture, bruit, lettre, soleil, lumière, gazon, herbe, pelouse, paroles, lipogramme !

2 Comments

  • Pas mal… Que dis-je : épatant !
    Et même plus que ça : un texte luxueux sans une miette du métal unique, c’est éclatant.

  • Chapeau Pépit….e !
    (C’est malin, maintenant j’ai faim)

    Thanks.

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!