dimanche 6 mai 2012 - Tous    No Comments

Hollande / Sar.. K.O.

Victoire par uppercut du gauche !

D’abord, une (autre) excellente nouvelle : la langue française est sauvée pour au moins cinq ans. Pour fêter ça ; un florilège du petit.

« L’homme n’est pas une marchandise comme une autre » 
(Visite à Saint Etienne, 9/11/06)

« Je dois la vérité de dire »
(Discours sur le grand emprunt, 14/12/09)

« C’est moi qui ai choisi le premier ministre, c’était donc une bonne décision »

(interview au Parisien, 26/02/08)

« J’écoute, mais je tiens pas compte »
(Provins, 20/01/09)

Alors oui, toute cette belle verve va disparaître de nos écrans et de nos ondes et arrêter de nous ridiculiser mondialement.

Mais revenons au match.
Déroulement.

Le petit s’est donné du mal pendant cinq ans : entraînement intensif jouant sur la peur, toujours dans le sens du vent – surtout sur les yachts -, luttant contre ses névroses trop visibles, essais infructueux de maîtrise d’un langage corporel bien trop parlant, rivalisant avec lui-même pour se fabriquer avec maladresse et en vain une culture inexistante. Stratégie de coups bas, un programme de défense,

puis une dernière tentative pitoyable, un genou à terre sur le ring : éponger le Front..

Le vainqueur, quant à lui, n’a pas pris de gants. Il a renvoyé tel un boomerang les coups répétitifs de dénégation ; la riposte idéale. La volonté d’un respect des principes de conduite.

 

Politique & Botanique
Notre jardin national jadis piétiné par des talonnettes mal ajustées va enfin pouvoir respirer et l’herbe repousser avec peut-être un espoir de floraison ; des roses..
Il était temps. Alors :
Dehors les ridicules arbustes clinquants à la base tordue.
Dehors les arbrisseaux, rampants dans la dorure, héritiers blondinets mariés à l’électroménager, spécialistes des parcs d’attraction pour blaireaux frimeurs et taupes modèles, des basses eaux et des mots sans racine (ni Voltaire, ni Maupassant d’ailleurs).

Bon vent les petits bouleaux aux narines pleines de pollens allergènes !

Adieu plantes vertes artificielles en plastique, adieu lianes vénéneuses sur lesquelles les petits singes se balancent et qui, dans la pénombre, dansent niaisement au milieu des truffes se roulant dans la mousse et repérées par des porcs.

Botanique & Dominique
Le naturel est de retour et le printemps gagne son deuxième tour.
Un grand remerciement à vous tous, à nous tous ; votants du Haut Land, déserteurs du bling-bling, adeptes sans crainte de l’Autre, sympathisants sympathiques de la différence, redresseurs de niveaux de culture, cultivateurs de terreaux démocratiques, amis adroits de gauche !

Car dans ce combat, nous avons tous donné un petit coup de poing.. De loin ; dans l’urne et nous avons été BRILLANTS !

Oui, nous avons été brillants : reste au vainqueur maintenant de nous rendre la lumière..

Cliquez pour ecouter

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!