samedi 5 mai 2012 - Musiques    No Comments

Politique, Botanique & Dominique A

D’un beau gris mélancolique, le ciel immense prend parti en écartant les gros nuages blancs chauvins qui dansent depuis cinq ans avec le petit vent surexcité, réformé et complètement givré. Quelques bourgeons de charme un peu pâles chuchotent des mots écologiques aux frissonnantes petites feuilles d’un vert tendre.

Au centre, une faune un peu perdue, éparse et dispersée suit sans grande conviction le mouvement, pas assez de terreau, d’engrais ; manque de pots. Les très jeunes pousses révolutionnaires applaudissent avec ferveur le saule pleureur syndicaliste. Pendant ce temps, les giboulées du front en colère viennent contrarier les discussions de la microfaune enterrée aux idées étouffées et si mal assumées. Privé de son temps de parole, le grand cyprès silencieux observe de loin les batailles botaniques. Souvent adroit, il penche pourtant du côté gauche et offre discrètement son soutien. Les crosses des fougères anarchistes se déroulent vivement et engagent la lutte en cherchant des noises aux armoises argentées ; le temps est à l’orage. Début mai, les prairies de la Corrèze vont reprendre le pouvoir par la campagne ; le changement c’est presque maintenant.
L’arrivée de l’élu du printemps se fait désirer…
La sève n’en finit pas de monter…
Alors dimanche, allons… VOTEZ !

Clique pour écouter…

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!