mardi 13 mars 2012 - Poésies, Tous    No Comments

Ailleurs, l’incertitude

Des tours et détourer les bords, détourner les corps
Exaltation dans l’ivresse des profondeurs si sombre
Le regard fissuré et aveuglé par là, par la pénombre
Bousculés par l’instant volatile et inextensible
Ailleurs, l’un visible.
Avancer un peu, un pas devant l’autre et là
Entrer dans l’obscurité, langoureuse et dense
Bouleversés les tissus froissés, renversé le matelas
Epuisés de délice et puiser dans l’iris ; l’élégance
Ailleurs, l’un prudence.
Comme pour un corps en corps frôler la peau douce
Dériver à nouveau, à l’heure où la pâleur éclabousse
Captiver l’animal discret au coeur de cible sensible
Apprivoiser d’instinct, l’indomptable illisible
Ailleurs, l’un constant.
Envisager le mélange intense et suave des chairs
Des vagues et vertige jusqu’au bord de la falaise
Silences inspirés de soupirs expirés, le grand air
Déséquilibre, le pied glisse et bascule en arrière
Ici, la certitude.
Ailleurs, l’un certitude : l’autre pas vers toi.

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!