dimanche 4 mars 2012 - Poésies, Tous    8 Comments

Intérieur cuir

Loin du parc André Citroën, assis dans l’herbe rêche, sèche et rare de l’hiver qui s’achève, en position du Lotus, il songe.. Le regard perdu dans les Simca des grands arbres sans feuilles avec quelques oiseaux pour seul Auditoire. Perturbé, dérangé par son rêve de la veille, Kia remué sa nuit et brouillé son esprit Nissan ni raison, ni saison. Il dépose sa belle écharpe flanelle très Smart et pense aux travaux obsessionnels, aux interminables analyses transactionnelles, aux prestations intellectuelles, aux quelques activités industrielles, aux stridents réveils, et puis..
Aux rares et longs réveils, au sommeil, aux enfants ses merveilles, aux vacances au soleil, au palais des Dodge intemporel, aux plages étincelles, aux sots et Opel. Sa main caresse le sol et ses doigts font des Rolls autour des brins d’herbe. Il ferme les yeux puis s’allonge. Le vent Chrysler, les branches se penchent, les bouches s’épanchent, sa ligne de hanches, d’elle : il se rappelle.. Soudain, quelque chose se bloque sous son plexus. Une douleur Lancia lancinante résonne dans son torse de Jaguar. Soubresaut. Son ventre se soulève ; le Cobra de ses angoisses siffle en dedans comme le rugissement de la longue Ferrari FF qui, au même instant, fend d’un sillon fumant la rue Nansouty. Il inspire, il expire, se concentre et lentement son souffle redevient régulier, posé. Poser un coup d’œil furtif sur sa Bentley au poignet, il se lève. Il se dit que, décidément, son inconscient doit être plein d’éléments Alfa qui tentent de transformer les éléments Beta. Usé de penser, il descend lentement l’escalier abîmé, longe les barreaux de la rue Gazan, l’avenue Reille sous le Porsche et m’embrasse. Malgré son Hummer maussade, je lui propose un Talbot sauce Alpine avec des Lamborghini al Dente, un verre de Volvo et un morceau de Chevrolet pour le fromage, des Saablés. Et puis, je le serre Ford et le sers en corps sur mon Mini sofa Cadillac. En faim, il me sourit.

Normalement, nous devrions bien nous conduire ..
Limousine – Cosmos

8 Comments

  • Joliment ciselé, à quand la « Renault-mée » ?!

  • Lada.. te n’est pas arrêtée.

  • Ils ne savent pas chez mHonda,
    que tu mènes une vie de BéhèMe,
    que t’es pas une Tata,
    qui griffonne sur des Bristol.

  • Seat tes mots que les miens résonnent.
    Un jour, Ornette en Corvette, nous (re)prendrons notre Panhard..

  • Tu as réussi à me faire rire et rêver en évoquant ce qui m’indiffére peut être le plus dans notre monde contemporain… Très, trés for(d) !

  • Rire et rêver…
    Quel joli programme mon ami !

  • Benz dis donc….

  • Tiens, un photographe.
    « Laisse-moi zoom zoom zang… »

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!