mardi 27 décembre 2011 - Poésies    No Comments

Beau et bon à la fois

Il y a 3 ans, sur un autre blog moins anonyme je vous parlais de Miriam Kilali.
Voici l’archive (parce que s’il ne fallait compter que sur ma mémoire…) :

En cette période festive de consommation frénétique, il serait de bon ton de se souvenir que les sapins décorés n’ont pas le monopole des boules…
En effet, les fêtes de fin d’année sont régulièrement illuminées d’une sournoise et perverse lumière qui met en exergue, à grands coups de guirlandes clignotantes, de chants mièvres, de vitrines clinquantes et d’overdose de bouffe, toute la misère du coin…
Exemple d’une belle vision de Noël :
Une immense vitrine dégoulinante de jouets, de nounours, automates et la fameuse poupée qui ferme les yeux, pleure, chante, dort et dîne, et qui ne fait jamais non – contrairement au pauvre homme -écroulé devant ladite vitrine- qui lui se contentera de fermer les yeux en espérant que nous ouvrions un jour un peu mieux les nôtres…

Le réveillon rappelle à certains d’entre-nous que non seulement ils sont seuls, pauvres, sans boulots, attristés par des êtres manquants, accablés par la dureté de la vie, malades (parfois tout cela à la fois) et en plus, ils vont devoir se prendre en pleine poire que juste en face : tout est merveilleux dans le meilleur des mondes puisqu’on vous le dit, puisque c’est NOEL !

Non point que je veuille éveiller chez vous une quelconque culpabilité (quoique), mais juste peut-être recadrer et relativiser les choses et puis surtout souligner une belle initiative.

L’initiative de cette artiste allemande : Miriam Kilali
A la fin du mois de novembre (2008), j’avais déjà été touchée par un article la concernant dans Courrier International.
En parcourant mon Libé de Noël (ben 2008 du coup…), je vis avec joie que deux pleines pages traitaient à nouveau de ce sujet.
Si je vous dis Reichtum 2, les p’tits malins vont me dire « à tes souhaits », les bilingues traduiront illico Richesse 2, les plus philosophes comprendront qu’il s’agit là de richesse intérieure et enfin les plus informés d’entre vous sauront de quoi je parle.

Je développe ? Ok, je développe.

Reichtum 1 (à tes souhaits)
Il y a quatre ans à Moscou, Miriam Kilali a le projet un peu dingue de faire d’un minable foyer pour sans-abris un splendide palais. Les 80 sans-abris résidents et concernés ont mis la main à l’enduit. Certains d’entre-eux, tellement boostés par leurs activités de reconstruction, trouveront un emploi dans la foulée. Reconstruction, c’est rien d’le dire…

Reichtum 2 (à tes amours)
C’est dans la proche banlieue de Berlin cette fois que Miriam Kilali reprend sa belle idée et transforme un vieux foyer délabré pour sans-abris en un bel endroit.
Un an et demi pour mettre son idée à exécution et l’achever.
Des aides financières émanant par exemple de quelques associations caritatives, 100 000 euros de dons, le mobilier et la décoration offerts par un fabriquant suédois de meubles aux noms barbares (oh oui plaque moi contre un meuble EKTORP et dis moi des mots crus en suédois…). Tout comme à Moscou, le foyer de Schöneweide (qui veut dire belle fête !) a été en partie restauré par les sans-abris eux-mêmes. Malgré des règles très strictes, le foyer amène du bonheur à la vingtaine de locataires enfin considérés et du coup remotivés, restructurés et mieux armés pour se sociabiliser.

Miriam, sans vouloir vous commander…
Si vous passez par ici, y a du boulot…
On se sort aussi de la misère par le beau, la preuve.

Voilà.
Et aujourd’hui (en 2011 banane, faut suivre…!), que vois-je ?!
Après Moscou et Berlin, La demoiselle s’attaque maintenant à New York et monte un Reichtum 3 ! (que les tiennes durent toujours…)

Chapeau bas Mademoiselle Miriam Kilali.

Beau et bon à la fois, tiens ca me fait penser à Bowie, beau oui (et toi aussi…).
david bowie – wild is the wind

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!