mardi 5 avril 2011 - Musiques, Tous    No Comments

Zero 7 pointé

Zero7 n’est pas un simple groupe anglais de pop… électro gentillette.
L’aventure des deux compères (Henry Binns et Sam Hardaker) commence par une bonne farce…
En 1997, Henry et Sam, employés au studio Rak, croisent la route du producteur Nigel Godrich. Ce dernier, visiblement adepte de gaudriole et accessoirement producteur de Radiohead, propose en douce à nos deux ingénieurs du son, les bandes de Climbing up the walls pour voir ce qu’ils ont dans le ventre…

Quand les deux loulous rendent à Nigel Godrich la chanson remixée par leurs soins, il arrête de se marrer et la propose au groupe Radiohead, qui épaté par la nonchalance du down-tempo, la pose en face B de Karma Police, la voici ici.

(Encore un morceau à s’échanger un chewing-gum avec la bouche ça…)

OK Computer, l’album magistral de Radiohead a le succès tsunamique qu’on lui connaît et voilà Zero7 au devant de la scène électro, trip-hop, down-tempo et j’en passe.
Fastoche.
Toujours bien entourés, et notamment grâce à leur muse Sia Furler dont vous pouvez, en cliquant sur le lien ci-dessous, écouter The Pageant of the Bizarre et apprécier les variations de sa voix langoureuse, captivante et d’une sensibilité palpable.

The Pageant of the Bizarre

Zero7, alors pourquoi ce nom.
De mauvais élèves à l’école ?
Des nostalgiques de James Bond ?
Que nenni.
Zero7, c’est beaucoup plus simple ; c’est le nom de leur bar favori en Amérique du Sud
(j’ai perdu l’adresse, désolée…).

Dix ans après leur premier album -et les trois suivants- dont le sublime The Garden, on attend avec une impatience à peine dissimulée la suite des évènements, de diou !

Pour tenir le coup, voici un de mes morceaux favoris.
Enjoy and throw it all away (façon de parler…) Try talking to you… While you do… etc.

Throw It All Away

 

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!